Votre parquet sera placé sur quelle base ?

Tout commence avec la base pour votre parquet. Le type de base dont vous disposez, détermine la technique et les matériaux que vous utilisez pour installer votre plancher.

i. Vinyle, tapis, liège, laminât et d'autres bases moues ou semi-moues

D'abord, enlevez les revêtements de sol et puis suivez les conseils concernant la couche qui se trouve sous ce revêtement de sol.

ii. Sablon

Poser le parquet directement sur un sol sablonneux n’est pas une bonne idée, parce que le plancher de bois est directement en contact avec la surface humide et votre plancher de bois est soumis aux effets de l'humidité du sol. Creusez donc assez profondément la surface du sable, et puis mettez un film plastique qui empêche l'humidité de pénétrer. Là-dessus vient d’abord un support de béton, puis une chape, éventuellement avec une isolation de plancher ou de chauffage par le sol. Demandez des conseils à un spécialiste.

Après application de la chape, suivez les instructions applicables.

iii. Gîtage de bois

Assurez-vous que le gîtage est solide et complètement à niveau. Afin d'éviter que le sol fléchisse trop, la distance maximum entre les centres des deux poutrelles voisines ne peut être supérieure à 40 cm.

Des parquets d'épaisseur minimum de 20 mm peuvent alors être posés perpendiculairement aux lambourdes (gîtage) et cloués dans la dent. Des parquets plus minces ne sont pas recommandables pour cette technique de placement.

iv. Sous-plancher en bois ou panneaux OSB

Bien sûr, vous pouvez opter pour appliquer d’abord une sous-couche sur le gîtage de bois. Souvent des panneaux OSB sont utilisés. Il est très important que ceux-ci soient appliqués de façon stable, ferme et à niveau sur la structure de poutrelles.

Un avantage de cette technique est que vous pouvez décider maintenant vous-même dans quelle orientation vous placez les planches de parquet, parce qu'il n’est plus nécessaire de mettre les planches à la verticale sur le gîtage. De plus, vous pouvez aussi opter pour un parquet plus mince (de 15 ou 10 mm, en fonction de l'épaisseur du panneau OSB), vous donnant beaucoup plus de choix.

v. Parquet existant

Vous pouvez aussi poser un nouveau parquet sur un ancien parquet. Assurez-vous que les planches de l’ancien plancher soient stables, à niveau et lisses, qu’elles soient solidement fixées et pas abimées par des insectes ou qu’elles présentent des signes d'humidité ou de moisissures.

Posez les nouvelles lames de planchers en direction transversale sur les vieilles planches. Ici, l’épaisseur du nouveau parquet n'est pas importante.

vi. Carrelage existant

Un parquet multicouche peut être installé sur un carrelage existant ou d'autres bases dures ou vitreuses (par ex. carreaux de céramique, tuiles émaillées, marbre poli, pierre naturelle). Voilà une solution encore meilleure plutôt que d'enlever d'abord le carrelage parce qu‘ainsi vous évitez le risque d’endommager les tuyaux sous-jacents ou la chape.

Assurez-vous que tous les carreaux décollés soient d’abord fixés en les cimentant et qu’ils sont stables, à plat et à niveau. Mieux vaut appliquer une couche de nivellement.

Si vous souhaitez coller votre parquet sur le carrelage, vous pouvez d'abord carder la surface des carreaux, de sorte que la colle de parquet adhère mieux aux tuiles. Ce cardage peut se faire avec une meule de diamant. Au lieu de celà, vous pouvez également choisir d'utiliser un promoteur d'adhérence. Cela vous fera économiser du temps de travail.

vii. Chape anhydrite d’écoulement

Anhydrite est une chape d’écoulement, sur base de plâtre. Cette technique de chape est maintenant de plus en plus utilisée. Pour installer avec succès un parquet sur ce type de base, vous ferez attention à un certain nombre d'éléments :

  • Déterminez la teneur en humidité de la chape avec un humidimètre électronique ou une bouteille de carbure de calcium. La chape anhydrite peut contenir jusqu'à 0,5 % d'humidité. (Si le sol est combiné avec chauffage par le sol il peut y avoir au maximum aussi 0,5 % d'humidité dans la base anhydrite.) Si cette teneur en humidité est plus élevée, vous devez d'abord laisser assécher la base.
  • Si le sol est suffisamment asséché et se trouve dans des conditions optimales vous pouvez poser maintenant le parquet de façon flottante.
  • Si vous voulez coller le plancher sur la base, vous prendrez quelques mesures supplémentaires :
  • Après le durcissement de la chape anhydrite, une couche mince de sulfite de calcium se forme à la surface de la chape ce qui est néfaste à la liaison adhésive et, par conséquent, elle doit être poncée. Vous pouvez le faire en utilisant un disque abrasif grossier avec un grain de titane ou de diamant.
  • La poussière qui est libérée après le ponçage du plancher empêche un bon contact adhésif. Aspirez donc bien après le ponçage.
  • En outre, il est à recommander d'améliorer la liaison adhésive supplémentairement avec un primeur de base appropriée pour les chapes anhydrites.

viii. Chape de ciment de sable

Aussi, si vous avez à faire à une chape de ciment de sable, vous devez vous assurer qu'il se trouve en bon état et qu’il est bien déshydraté avant que vous ne commenciez avec la pose de votre parquet. La détermination exacte de la teneur en humidité doit être faite avec un humidimètre électronique ou une bouteille de carbure de calcium. Pour la chape de ciment, la teneur maximale en humidité est de 2,5 %. (Si vous combinez le plancher avec chauffage par le sol elle est au maximum de 1%.)

Vous pouvez poser votre plancher de façon flottante ou le coller sur la chape.